mardi 5 octobre 2010

Seven

seven

L'inspecteur William Somerset, juste avant de partir à la retraite, prend sous sa houlette David Mills, qui le remplacera.

Attention SPOILER pour une grande partie du film.

Ils se rendent dans un appartement où gît un homme, obèse, la tête dans son assiette,

Image1

pieds,

Image2

et poings liés.

Image4

Image5

Image6

Derrière le frigo, il y a marqué sur le mur: Gluttony, qui signifie Gourmandise.

Image7

Les inspecteurs sont devant un homicide.

L'homme semble avoir été gavé, puis asséné d'un violent coup qui aurait fait exploser ses rate, foie et estomac.

Le lendemain, la presse fait la une avec un deuxième meurtre, perpétré sur un avocat trés riche; sur le lieu du crime, il y a marqué avec son sang, le mot Greed, qui signifie Avarice.

Image1

Image3

Image8

Cette deuxième victime parait avoir été, sous la menace d'une arme, obligée de se mutiler elle-même d'une partie de son corps, elle a choisi les poignées d'amour.

Derrière un tableau chez l'avocat, l'inspecteur Somerset, trouve des empreintes sur une inscription,

Image4

mais, elles ne sont pas celles de la victime.

Ces empreintes les mènent chez le donc présumé coupable, qui n'est autre que la troisième victime, qui est retrouvée attachée à son lit, mourante et emputée d'une main (celle qui a servi aux empreintes).

Image6

Image7

Sur le mur il est inscrit le mot Sloth, qui signifie Paresse.

Image8

A côté de cet homme, plusieurs photos, datant d'il y a un an jusqu'à aujourd'hui; un an jour pour jour qu'il est attaché, supplicié et maintenu en vie.

Notre criminel agit patiemment, consciencieusement et méthodiquement, il a laissé en plus des photos, des échantillons de selles, d'urines, de sang, de cheveux, d'ongles.

Somerset et Mills, arrivent à découvrir le nom du criminel, il se nomme John Doe, il a loué beaucoup de livres à la bibliothèque, tous en rapport avec ces pêchés.

Ils n'ont pas le temps de souffler et de mener à bien leur enquête, que déja le quatrième assassinat est commis sur une prostituée, elle a été violée avec un accessoire trés spécial,

Image4

un client, le canon d'un pistolet dans la bouche, a été forcé de réaliser cet acte;

sur sa porte est écrit le mot Lust, qui signifie Luxure.

Image3

Dés le lendemain une jeune femme, dont le but principal était d'être la plus belle, est retrouvée morte, avec le nez coupé, le visage lacéré, un téléphone dans une main, et un flacon de somnifère dans l'autre.

Image6

Au dessus de son lit le mot Pride, qui signifie Orgueil, est inscrit.

Image5

Jusqu'à maintenant, tous les meurtres ont été réalisés avec minutie, sadisme, torture, machiavélisme, mais n'ont pas été commis directement de la main de John Doe.

Cinq pêchés capitaux ont été représentés, il en reste encore deux, l'envie et la colère; c'est alors que l'instigateur de ce plan démoniaque se rend à la police.

Image7

Jusqu'où ira son jeu ???????

Ce thriller, ou plutôt cette Merveille, réalisé en 1995 par David Finsher, nous livre tous les éléments nécessaires à un film parfait; un scénario du tonnerre, une atmosphère on ne peut plus sombre, trois acteurs Morgan Freeman, Brad Pitt et Kevin Spacey, qui endossent la peau de leur personnage à la perfection, et un dénouement ...... pour le moins ténébreux.

Un inspecteur, Somerset, qui en fait a passé sa vie à être dégoûté par la violence, les meurtres, la délinquance qui règne en ville, qui ne désire qu'une chose, en finir avec sa carrière, lacher tout ça, et qui malgré cela, retardera sa retraite de quelques jours pour aider Mills à résoudre cette enquête sanglante; Mills ? un jeune inspecteur, qui veut devenir un héros en résolvant l'affaire la plus morbide qu'il soit; John Doe ? un justicier dément.

Un des meilleurs thrillers que je connaisse; un film tout simplement culte.

SEVEN__43_

.

Posté par tarojiro à 10:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires sur Seven

    l'une des meilleures références du genre, l'un des chefs d'oeuvre de David Fincher.

    Posté par eelsoliver, mardi 5 octobre 2010 à 12:10 | | Répondre
  • à Eelsoliver

    Et je te rejoins complètement sur ce point de vue.

    Posté par tangokoni, mardi 5 octobre 2010 à 15:03 | | Répondre
  • Une merveille oui,et un twist final énorme

    Posté par Pandora, mardi 5 octobre 2010 à 17:57 | | Répondre
  • à Pandora

    Enorme oui, ce Kevin Spacey est tout simplement sublime dans son rôle. Mais il n'est pas le seul.

    Posté par tangokoni, mardi 5 octobre 2010 à 19:11 | | Répondre
  • Un vrai chef d'oeuvre du thriller. On le compare souvent au Silence des agneaux, mais Seven le dépasse largement. La fin est un putain d'uppercut. Pendant tout le film, on a un très bon thriller avec des acteurs irréprochables et des meurtres affreusement visuels et sadiques.Et puis paf! Fincher ne montre rien et la suggestion se révèle être bien pire. Vraiment un boss le David!
    Allez encore une semaine et on se tappera The Social Network.

    Posté par borat8, mardi 5 octobre 2010 à 20:30 | | Répondre
  • à Bobo

    Ok pour the social network , qui ne m'intéresse pas spécialement lol
    Pour Le silence des agneaux, je ferai un billet ici, mais je vais parler d'abord de kevin Spacey dans un autre film

    Posté par tangokoni, mardi 5 octobre 2010 à 20:48 | | Répondre
  • Ursual suspect (que je n'ai pas vu) ou American Beauty?^^ Sinon je suis chaud bouillant sur The social network. Faire un tel film sur l'un des pires phénomènes de société au monde (et je ne plaisante absolument pas), il faut oser. J'attends un billet sur Fight club, ma chère Tango.

    Posté par borat8, mardi 5 octobre 2010 à 22:45 | | Répondre
  • à Bobo

    Ni l'un, ni l'autre:p
    Et pour Fight Club je l'ai mais je ne l'ai pas encore regardé. Olivier me l'avait conseillé.

    Posté par tangokoni, mercredi 6 octobre 2010 à 09:05 | | Répondre
  • Je te le conseille également. Le chef d'oeuvre de Fincher, devant Seven, selon moi.

    Posté par borat8, mercredi 6 octobre 2010 à 16:13 | | Répondre
  • Quelqu'un a une date pour la sortie Blu-ray de se7en ?
    *( Fight Club, j'ai trouvé ça, comment dire... d'une pauvreté rare. )

    Posté par Ronnie, mercredi 6 octobre 2010 à 17:52 | | Répondre
  • Pour Fight club, je ne pense que tu as compris le vrai sens du film. D'après Amazon, le BR de Seven sortira le 23 novembre.

    Posté par borat8, mercredi 6 octobre 2010 à 17:59 | | Répondre
  • à Bobo

    Ok, alors deux qui me le conseillent.

    Posté par tangokoni, mercredi 6 octobre 2010 à 19:29 | | Répondre
  • à Ronnie

    Un avis différent pour Fight club. Mais je le regarderai quand même.

    Posté par tangokoni, mercredi 6 octobre 2010 à 19:30 | | Répondre
  • C'est vraiment un film culte pour moi.

    Posté par borat8, mercredi 6 octobre 2010 à 19:40 | | Répondre
  • à Bobo

    Oki, j'en prends note, il faut que j'essaie de me le caser un soir.

    Posté par tangokoni, mercredi 6 octobre 2010 à 19:42 | | Répondre
  • Par contre, c'est vraiment trash et violent. Genre ne mets pas ton fils devant!lol L'interdiction aux moins de 16 ans est légitime dans un sens.

    Posté par borat8, mercredi 6 octobre 2010 à 21:04 | | Répondre
  • à Bobo

    Ok, je ferai attention à ça alors, merci de m'avertir mon cher Bobo.

    Posté par tangokoni, jeudi 7 octobre 2010 à 07:15 | | Répondre
  • A borat

    Le vrai sens du film ? je serai curieux de savoir ce qu'il est exactement
    2h de bourre-pif malsaint, c'est tout ce que j'y ai vu pour ma part.

    Posté par Ronnie, jeudi 7 octobre 2010 à 10:41 | | Répondre
  • C'est surtout une critique de la société de consommation, des sectes et du terrorisme dans un certain sens; et également de l'american dream. Jack devient de plus en plus influent à travers le monde.

    Posté par borat8, jeudi 7 octobre 2010 à 18:41 | | Répondre
  • Bonjour, j'ai vu ce film à sa sortie (je l'ai d'ailleurs revu 1 ou 2 fois)(déjà 15 ans). Inoubliable. Rien que le générique du début et la photo de Darius Khondji avec cette atmosphère moite, on est tout de suite dans l'ambiance. Bonne soirée.

    Posté par dasola, lundi 22 novembre 2010 à 17:19 | | Répondre
  • à Dasola

    Bonjour Dasola. Film inoubliable pour moi aussi, qui nous plonge immédiatement dans cette ambiance perverse.
    Merci pour ta visite et pour ton commentaire.

    Posté par tangokoni, lundi 22 novembre 2010 à 19:38 | | Répondre
  • Bien que le tueur soit tout sauf crédible si on le compare aux Serial Killer du monde réel, un film fabuleux, prenant avec une fin tétanisante au possible. A voir ou revoir !
    J'ai acheté le blu-ray collector, paraît qu'il déchire à tous points de vues, je vais me régaler

    Posté par Leatherface, lundi 6 juin 2011 à 18:05 | | Répondre
  • @ Leatherface

    Et comme tu le dis à voir et revoir, chose faite pour ma part, sans modération.
    Pour le Blu-ray, je veux bien te croire, il faudra que je m'y mette un jour.

    Posté par tangokoni, mercredi 8 juin 2011 à 09:38 | | Répondre
Nouveau commentaire